A lire ici: https://detours.canal.fr/agence-de-voyage-propose-de-visiter-lepave-titanic/

Plus cool tu meurs : une agence propose de visiter l’épave du Titanic

Rongé par une bactérie, le plus célèbre des paquebots pourrait disparaître d’ici à 40 ans. Une agence de voyage vous propose de le visiter fissa pour devenir « king of the world », une dernière fois.

Titanic II, le retour. Vous connaissez l’histoire par cœur : l’insubmersible géant de fer qui se fracasse le 14 avril 1912 contre un iceberg en laissant DiCaprio se transformer en glace Magnum. Depuis, le mythique navire prend la rouille au fond de l’eau comme un Costa Croisière moyen et on pensait son histoire terminée. Visiblement on se trompait.

Selon les scientifiques, une vilaine bactérie est en train de le manger à la vitesse grand V. Une chance pour la propreté de l’océan mais une tragédie pour les fans. D’après leurs estimations l’Halomonas titanicae grignote 600 kg de ferraille chaque jour. À ce rythme, elle aura entièrement terminé son repas dans 40 ans maximum. Une agence de voyage de luxe s’est dit : profitons-en tant que c’est possible.

Tourisme à 4000 m de fond. L’agence OceanGate avait annoncé son abyssal projet l’an dernier avec une date de mise à l’eau pour le printemps 2018. On y est : 9 touristes ont leur ticket poinçonné tandis que 54 autres attendent le prochain départ. Un nombre conséquent quand on sait que le tarif est de 100 000 dollars (« C’est l’équivalent du prix d’un billet de première classe à bord à l’époque, une fois l’inflation calculée », dixit l’agence). Le voyage comprend un trip en hélico depuis Saint-Jean de Terre-Neuve, au Canada, plusieurs jours de bateau puis une descente de presque 8 heures en sous-marin au cœur de l’épave avant qu’elle ne disparaisse pour de bon.

Pour atteindre les 3 800 mètres de fond, OceanGate a conçu un submersible spécial en fibre de carbone et en titane : le Cyclops 2. Couverte de caméras, cette capsule 5 places offre à ses occupants une vision à 360 degrés en plus des larges hublots de plus de 50 cm de diamètre. Profitant du voyage, des scientifiques réaliseront des prélèvements dans l’épave. L’occasion d’en savoir plus sur la bactérie dépollueuse, de cartographier le navire en 3D et de vérifier s’il reste quelque chose de Kate et Leonardo.

Pour ceux qui ne portent pas la blouse blanche, les réservations sont à faire auprès de l’agence londonienne Blue Marble.