On le sait depuis quelques temps, l’idée d’une colonie d’humains sur Marsn’est plus seulement du domaine de la science fiction. La Nasa et autres agences spatiales du monde entier ainsi que de nombreux scientifiques et chercheurs indépendants travaillent sérieusement sur le projet. Ils cherchent tout ce qui est nécessaire à l’humanité pour s’implanter sur la planète rouge. Notamment la mise en place de structures aménagées, trouver des sources alimentaires durables, lutter contre les éléments naturels inhospitaliers mais ce qui pose vraiment problème pour le moment c’est : le sexe.

Le magazine Futures vient de publier un nouveau document à propos des difficultés à se reproduire sur la surface martienne. Par contre si les humains réussissent à concevoir, porter et à engendrer une progéniture sur Mars, cela pourrait être le début d’une nouvelle espèce.

Mais pour l’instant on en est pas encore là. Un grand nombre d’obstacles sur dressent sur la route de ces chercheurs. Premièrement, le plus évident c’est l’environnement à faible gravité qui constitue une menace sérieuse pour le processus de conception et de grossesse qui semblent si simples ici sur Terre.

Une faible gravité.

Mars possède seulement un tiers de la gravité de la Terre, ce qui entrainera une série de problèmes de santé aux visiteurs. Les scientifiques en ont conscience car lorsque qu’un astronaute qui a passé des mois dans l’espace revient, il est étudié de près sur les modifications de sa biologie. Cette faible gravité entraine une détérioration rapide des muscles et affaiblie la structure osseuse. De plus, les scientifiques recensent de nombreux problèmes de vue voir même des changements de la forme du cerveau.

Les scientifiques travaillent donc sur la « création » d’un être humain capable de surmonter ces obstacles et capable de vivre convenablement sur Mars. Mais le risque étant que ces humains ne pourraient jamais vivre une vie normale sur Terre.