A lire ici: https://urbania.ca/article/slow-fashion-y-voir-plus-clair-1/?utm_source=Liste+originale&utm_campaign=6c3d46ad4c-EMAIL_CAMPAIGN_2018_07_04_06_45&utm_medium=email&utm_term=0_5906cfddca-6c3d46ad4c-124805793&goal=0_5906cfddca-6c3d46ad4c-124805793&mc_cid=6c3d46ad4c&mc_eid=bfcc9346b5

URBANIA et la Banque Nationale s’unissent pour vous présenter des entrepreneurs qui n’ont pas choisi les sentiers battus.

Connaissez-vous le slow fashion?

C’est une tendance éthique issue du monde de la mode, où les compagnies tentent de revenir à l’essentiel en diminuant de beaucoup leur production et en encourageant, par le fait même, leurs clients à consommer avec plus de maîtrise, d’intelligence et de réflexion. En gros, au lieu de miser sur la quantité, on mise sur la qualité. Au plus grand bonheur de dame nature et des droits humains.

«RENSEIGNÉ SUR CE QU’IL PORTE, LE CLIENT SE RÉAPPROPRIE SA CONSOMMATION ET DEVIENT ENCORE PLUS FIER DE PORTER SA PAIRE DE LUNETTES.»

Souvent rattachée aux vêtements, la philosophie du slow fashion est également associée aux accessoires mode, comme les chaussures, le sac ou les lunettes. C’est que les adeptes du mouvement trouvent important de prendre le temps de choisir minutieusement un élément qu’on porte quotidiennement. Pour les lunettes, ils préfèrent se tourner vers des montures plus durables, plus équitables et surtout, plus personnalisées.

Et c’est exactement le mandat que s’est donné le Dr Anh-Ton Tran en ouvrant la lunetterie Voskins dans le quartier Griffintown en 2013. Optométriste de formation, Anh-Ton désirait offrir aux Montréalais une boutique différente des lunetteries traditionnelles.

En effet, le look de la boutique, établi par le designer Guillaume Ménard, voulait refléter la mode d’antan, cette époque où on prenait vraiment le temps de choisir LA monture idéale pour chacun des clients. C’est que dans cette lunetterie, aucune monture n’est pareille. L’entreprise va commander à nouveau un modèle lorsque celui-ci sera vendu, certes, mais très faibles seront vos chances de croiser quelqu’un dans la province qui porte les mêmes lunettes que vous, puisque Voskins présente des collections qui ne se trouvent pas ailleurs au Québec. Et pour refléter le côté artisan, l’entreprise met beaucoup d’emphase sur l’histoire de chacune de ses collections, que ce soit par le biais de leur processus ou par leur choix de matériaux. « En étant renseigné sur ce qu’il porte, le client sent qu’il se réapproprie sa consommation et devient encore plus fier de porter sa paire de lunettes. », m’explique le Dr Tran au téléphone.

«LA CLIENTÈLE DE GRIFFINTOWN AIME LES BELLES CHOSES, LA BONNE QUALITÉ.»

Toutefois, partir son commerce « slow fashion » dans un monde où le « fast fashion » domine encore ne fut pas de tout repos : « C’était difficile au début, mais la clientèle de Griffintown, ce sont des gens qui aiment les belles choses, la bonne qualité. Notre clientèle s’est donc formée peu à peu et aujourd’hui, on est vraiment content d’être là ».

En effet, Anh-Ton Tran avait vu juste en s’installant à Griffintown. L’ambiance très « antiquaire », « gentleman’s club » de la boutique semble parfaitement plaire au voisinage : « On se sent un peu comme dans un autre monde. Contrairement aux autres lunetteries, on n’a pas de montures sur des présentoirs barrés, chaque marque a son petit coin et nos techniciens ont vraiment le temps de s’occuper des clients. On voulait que ce soit confortable et convivial. Que le client se sente très à l’aise. »

Ce concept de slow living semble avoir été très apprécié des Montréalais puisque depuis près de deux ans, Voskins tient une deuxième succursale au cœur du Mile-End, un quartier où les habitants recherchent tout autant cette unicité et cette qualité qu’offre l’entreprise. Et l’année dernière, Voskins faisait partie d’un palmarès des 25 meilleures nouvelles boutiques au monde, rédigé par le célèbre magazine GQ et ce, sans l’aide de firmes de relations publiques. Comme quoi le concept d’achat réfléchi et durable s’imbrique de plus en plus dans une société qui a tendance à surconsommer.

Grâce à sa volonté, sa passion, son réalisme ainsi que la confiance en ses capacités, Anh-Ton Tran a su monter un projet réunissant tant son métier d’optométriste que sa passion du design, de même que sa philosophie pro-consommation responsable. Voskins est une entreprise qui profite à tous et qui, on l’espère, survivra encore plus longtemps que tous les objets jetables du monde, même ceux issus du slow living.