»Les grandes histoires se vivent sur grand écran. »

Pour faire la promotion de leur abonnement illimité CinéPass, les Cinémas Pathé Gaumont dévoilent un nouveau film publicitaire conçu par l’agence . L’enjeu est de taille pour les « leaders de l’exploitation cinématographique en France », puisque de leur propre aveu, « l’abonnement au cinéma peine [encore] à se démocratiser massivement ».

Afin de convertir les spectateurs occasionnels en abonnés cinévores ou cinéphiles, Pathé Gaumont diffuse au cinéma un court-métrage publicitaire de 2 min 47 créé par le réalisateur de long-métrage Xavier Giannoli. Voilà pour la cohérence des supports. Passons à la romance de ce film, où deux inconnus voient leur amour naître en fréquentant les salles obscures de l’annonceur. Des répliques de films cultes – Raging Bull, Star Wars, Forrest Gump ou encore la Reine des Neiges pour les plus évidents – permettent à ces deux futurs tourtereaux de se dire les choses sans s’émanciper de leur timidité.

Avec ce spot, les Cinémas Pathé Gaumont deviennent des lieux de rencontre, en plus d’être des espaces de projection et de gloutonnerie popcornesque. Les esprits chagrins comme le mien se rappelleront que ce n’est pas la première fois qu’une agence imagine pour un annonceur que l’amour puisse être communiqué grâce à un langage issu de ses produits. Monoprix et Rosapark avaient utilisé un principe analogue pour le spot « lait drôle la vie » où un jeune adolescent tentait de déclarer sa flamme grâce aux jeux de mots des packs Monoprix. Y a-t-il ici un délit d’inspiration ? Point du tout selon une rédactrice de la Réclame qui me répondit : « mais voyons, l’amour est universel ! » On pardonnera donc tout par amour… du cinéma.