Umanao a mis en place un jeu idéal pour le team building et la découverte des puissances cachées de son cerveau. Une approche éthique et humaine qui embarque toutes les strates et les générations d’une entreprise.

 

Un bon jeu vaut souvent mieux qu’un long discours. Umanao a vu le jour grâce à une prise de conscience de son fondateur, Jérôme Jubelin. « Nous avons tous un cerveau mais nous n’avons pas la même manière de nous en servir », résume cet ingénieur en test qui a suivi une formation continue en neurosciences « Notre plasticité neuronale nous permet de nous adapter à toutes les situations mais nous n’en avons pas tous conscience. Nous avons donc cherché à mettre en place des situations concrètes et une méthode d’apprentissage afin de bien mieux exploiter nos ressources ».

 

 

Bouleverser les idées reçues

 

Le jeu de plateau destiné notamment aux entreprises et aux collectivités ainsi qu’aux associations qui agissent dans le secteur social se veut être une expérience de stimulations cognitives et émotionnelles, innovante et éthique, qui permet de se réinventer individuellement et collectivement dans un grand nombre de domaines de la vie professionnelle et de la vie sociale. Ce jeu permet de tester ses propres valeurs et son degré de créativité, de former des stratégies d’alliance entre les joueurs, d’établir un rapport au temps et de faire naître des émotions intéressantes à observer.

 

Umanao cherche à bouleverser les idées reçues des participants lors de ces « séances » ludiques et instructives. « Lorsqu’une personne a peur du conflit par exemple, nous la mettons dans une situation qui va lui faire comprendre que le conflit peut représenter une forme d’apprentissage et qu’il peut déboucher sur quelque chose de positif », note Jérôme Jubelin.

 

 

Des scénarios pré-écrits

 

Depuis sa création il y a tout juste trois ans, les experts d’Umanao ont créé une cinquantaine de scénarios pré-écrits qui servent de base de départ pour les jeux. Les comportements des différents participants sont analysés lors d’un débriefing fait en commun. Accueillie depuis moins d’un mois au sein de l’incubateur de la Caisse d’Epargne de Rhône-Alpes, cette start-up prévoit d’accélérer son développement grâce notamment à une prochaîne levée de fonds de 1,5 million d’euros. Son business-model, plutôt original, pourra alors être testé dans des conditions réelles.

 

L’objectif de cette TPE de quatre salariés est de proposer à ses clients un abonnement qui leur permettra de consulter sur la Toile des contenus et notamment des vidéos afin de les aider à résoudre certains problèmes liés au management comme par exemple de créer du lien parmi les équipes de direction après une fusion-acquisition dans une entreprise.

 

 

Un jeu qui semble faire l’unanimité

 

Les premiers tests effectués auprès d’associations et de sociétés semblent avoir été concluants. « A travers le jeu, Umanao est un formidable outil de  « team building » mais aussi d’apprentissage et de connaissance puisque les scénarios proposés, qui ont par ailleurs le mérite d’être adaptables aux enjeux d’un groupe ou d’une structure, sont autant d’occasions d’étoffer sa culture générale et d’ancrer des connaissances sans même s’en rendre compte », vante Karim Mahmoud-Vintam, le fondateur du mouvement d’éducation social Les Cités d’Or « Bref, je suis « fan » ! ».

 

Jean-Luc Chetrit ne tarit, lui non plus, pas d’éloges pour ce service. « Nous avons utilisé le procédé d’Umanao dans le cadre d’un séminaire de direction d’une journée sur la vision et le développement de l’UDA à 3 ans », souligne le directeur général de l‘Union des annonceurs(UDA) « Nous avons commencé la journée par un épisode d’une heure de la série  « 1889, le monde change », suivi de 30 minutes de débriefing. La fiction nous a transporté dans un cadre différent et le jeu de plateau est très drôle et ludique. J’ai été impressionné par l’accélération de la maturité du groupe en si peu de temps. L’expérience de mise en situation décorrélée de notre contexte et de notre besoin s’est révélée totalement adaptée. Les différences de point de vue s’expriment de façon constructive. Le résultat est bluffant. Ce procédé nous a permis de bâtir notre vision et notre de plan de développement à trois ans durant le reste de la journée de séminaire en finissant une heure avant l’horaire prévu ».

 

« Par ce « jeu » tout est simplifié : l’appréhension des enjeux, la communication, l’échange, l’interactivité, la vision de soi, des données et des autres », surenchérit Virginie Mosneron Dupin, responsable de la communication externe et des relations presse du groupe Foncia.Nathalie Coutard, chargée d’études chez Arkéa Investment Services, compare, pour sa part, Umanao à un « générateur de déclic nécessaire à nous faire prendre une autre route, à savoir sortir du sillon de nos habitudes et réflexes ». Toujours perplexe ? Allez jouer avec vos équipes pour vous faire votre propre opinion…

 

 

FRÉDÉRIC THERIN

Il est journaliste depuis près de 25 ans. Basé en Bavière depuis 9 ans, après 4 ans en Australie, 4 ans à Londres et 5 ans à la rédaction du Nouvel Economiste à Paris. C’est un ancien élève du Celsa. Il collabore très régulièrement pour Le Point, Les Echos, Challenges et le quotidien financier belge L’Echo. Frédéric a aussi travaillé plusieurs années pour Le Monde et L’Express ainsi que le Temps, le Soir et L’Agefi.

VOIR TOUS SES ARTICLES